Patron : un métier d’avenir

Diriger une Entreprise ? C’est un entrainement quotidien. Ce métier vous met continument face à des situations nouvelles. L’exercice consiste essentiellement à trouver des solutions. Puis les (faire) mettre en place. Tous les jours. Parfois, la nuit aussi. L’entreprise vous présente des difficultés et vous apporte des satisfactions. L’entreprise vous challenge et vous passionne !

Diriger une Entreprise ! Votre métier est prenant. (Attention : peut-être un peu trop parfois — vos proches vous envoient alors quelques signaux – votre santé aussi peut-être). En quasi-permanence, vous apportez des réponses à des questions de toutes natures. Vous créez. Vous inventez. Vous organisez. Vous faites progresser et “grandir” quelqu’un.e ou quelque chose…

La plupart du temps, les solutions toutes faites / toutes prêtes n’existent pas. Vous devez les construire. Avec vos moyens — existants ou à mettre en place. Et surtout, avec vos collaborateurs, vos équipes qui, à la fois, vous suivent et vous emmènent, vous entrainent.

Patron. Chef d’entreprise ! Il n’y a pas si longtemps… c’était devenu… un “gros mot” (en France). Mais ne jugeons pas le passé, et construisons l’avenir. Les longs mois écoulés depuis mars 2020 ont accéléré un processus : celui de la “réhabilitation” progressive depuis quelques années de l’Entreprise et, avec elle, de la fonction de Dirigeant.e d’Entreprise. Personnellement, je pense qu’il était vraiment temps que cette reconsidération arrive.

L’aiguille de notre petite boussole intérieure se recalle toujours sur le nord.

Je suis devenu dirigeant par hasard… ou plutôt par chance !!! En fait, le patron a démissionné sur un coup de tête. (En tout cas… c’est ce que certains ont cru.) En tout cas… il a démissionné alors que personne ne s’y attendait. Notre petite entreprise allait devoir […]. Je m’arrête là.

Nous allions devoir/pouvoir vivre autre chose !

Le patron s’en va. Un collègue le remplace. Changement brusque. Brutal, même pour certain.e.s. Pour ma part, plus j’avançais, moins je savais où j’allais.

J’avais cependant plusieurs certitudes. Il fallait sortir l’entreprise d’une très mauvaise passe. Il fallait rassurer les clients et partenaires… rassurer les salariés (les “talents” qui n’avaient pas encore fuit)… rassurer l’actionnaire familial, rassurer les banquiers… et bien entendu commencer par me rassurer moi-même. Je n’étais pas du tout préparé à ce métier. De plus, en à peine deux années, les relations humaines, la situation financière, la gestion et l’organisation du travail… tout était devenu catastrophique dans l’entreprise.

Après tout [ c’est bien dans le grand bassin de la piscine municipale qu’on perfectionne ses techniques de natation — parfois jusqu’à l’exploit ] j’avais déjà changé radicalement de métier 4 ou 5 fois… Et puis (même si j’étais plutôt bon élève), c’est sur le terrain plus qu’à l’école ou dans les livres j’ai appris et réussi le plus de choses.

Bref ! De cette première expérience de direction d’entreprise, j’ai retenu beaucoup de choses importantes qui m’accompagnent encore aujourd’hui. Je les résume souvent en 5 points lorsqu’on me demande ce qu’est le métier de dirigeant.e.


••• ••• ••• Article en cours d’écriture ••• ••• •••

▷ ABFC Réponses de Dirigeants
Avec mes partenaires, nous vous accompagnons sur les dossiers qui vous sont importants mais auxquels vous ne parvenez pas à allouer le temps et les moyens que vous savez nécessaires, et pour lesquels vous savez devoir considérer avec attention les compromis du rapport bénéfices/risques.

••• ▷▷▷